L’Islande, pays de terre et de glace, nous ouvrent les portes des Hautes Terres. Nos premiers kilomètres sur les F-roads et le stress des premiers passage de gué.


JOUR 3 – Hveravellir et sa zone géothermique

Départ pour notre première F-Road direction Kerlingarfjöll. La route, goudronnée au début, laisse rapidement place à une piste qui nous secoueras durant 3 heures.

Sur la piste 910 en Islande
La piste F35 direction Kerlingarfjöll, en Islande.

Arrivés à Kerlingarfjöll, le temps est vraiment déplorable… du vent, de la pluie, un froid de canard et un ciel complètement bouché qui nous empêchera d’aller randonner et de rapporter de belles photos de cet endroit que nous voulions absolument découvrir.

Nous quittons ce lieu pour nous rendre à Hveravellir, une des plus belles zones géothermiques.
Un site assez restreint que vous pourrez visiter en marchant sur des passerelles en bois, spécialement aménagées à travers de mini geysers, fumerolles (dont une avec un bruit impressionnant) et sources d’eaux chaudes aux couleurs éclatantes.

Hveravellir, en Islande, une des plus belles zones géothermiques.
Hveravellir, en Islande, une des plus belles zones géothermiques.

Avec un peu de motivation, il faudra se mettre en maillot de bain pour profiter du hot pot local, une piscine géothermale naturelle à 35°… le plus dur est d’en sortir !

Nous finirons la journée à l’intérieur du bar/restaurant où il est possible de prendre une douche, d’avoir du wifi et des prises.


JOUR 4 – De Hveravellir à Thjofafoss

Après un réveil moins matinal, nous prenons tranquillement notre petit déjeuner à l’intérieur du gîte suivi d’une bonne douche.

C’est l’heure de repartir, direction Kerlingarfoll, en espérant que la météo soit plus clémente que la veille… Malheureusement ce  n’est pas le cas, nous y arrivons sous la neige, le vent et un ciel complètement bouché. Ce sera pour le prochain voyage !

Nous reprenons la route pour Haifoss et Granny. Un autre endroit magique où la rivière se sépare pour former deux cascades, Haifoss qui est la deuxième plus grande d’Islande (122 mètres) et Granny, plus petite.

Haifoss, est la deuxième plus grande cascade d'Islande (122 mètres).

Nous y restons jusqu’au coucher de soleil avant de rejoindre, de nuit, la cascade Thjofafoss où nous installons notre tente pour être aux premières loges au lever de soleil.
C’est à cet endroit que nous aurons la chance d’apercevoir notre première aurore boréale.
Notre première aurore boréale en Islande.

JOUR 5 – De Thjófafoss à Landmannalaugar

Sortir de la tente, marcher 100 mètres et photographier ce magnifique lever de soleil sur la cascade Thjófafoss et le volcan Hekla… Voilà comment a commencé cette journée.

La cascade Thjofafoss, en Islande, au lever de soleil.
La cascade Thjofafoss, en Islande, au lever de soleil.

En route pour les hautes terres du centre de l’Islande par la F225, une piste qui comporte quelques gués faciles à traverser. Vous aurez la possibilité de prendre la F208 nord qui ne comporte pas de gués mais qui est moins « jolie ».

Quelques moutons sur la piste F225 en direction du Landmannalaugar, en Islande.
Quelques moutons sur la piste F225 en direction du Landmannalaugar, en Islande. 

Une gue de la piste F225 en direction du Landmannalaugar, en Islande.

Une fois arrivés à Landmannalaugar, il restera un gué à traverser pour rejoindre le base camp qui se trouve dans une impasse. Ce gué est très impressionnant, il est possible de se garer avant et de traverser à pied par des passerelles.

Après avoir récupéré quelques informations auprès de l’accueil, nous choisissons de nous rendre au Langisjór aujourd’hui. La piste que vous emprunterez est sablonneuse, attention à ne pas vous enliser dans un des gués ! Avec un peu de courage… Vous pourrez, comme nous l’avons fait, traverser les gués à pied afin de choisir la meilleure trajectoire.

Malheureusement le ciel étant bouché, nous ne verrons que les premiers mètres de l’immense lac Langisjór. Mais un deuxième point de vue est à voir, celui sur la rivière Skaftá.

Panorama sur la rivière Skafta en Islande.

Panorama sur la rivière Skafta en Islande.

Nous repartons vers le Landmannalaugar où nous passerons la nuit. Le base camp est doté d’un abris pour manger, de douches et de toilettes.

JOUR 6 – De Landmannalaugar à Kirkjubæjarklaustur

Le vent à souffler violemment cette nuit, mais la tente accrochée à 4 gros cailloux a résisté… Au réveil, la pluie est encore de la partie, mais nous décidons tout de même de faire une randonnée. Celle du guide Rother n°07, le mont Bláhnúkur. Où nous découvrirons ces paysages incroyables et caractéristiques du Landmannalaugar.

Ces incroyables paysages caractéristiques du Landmannalaugar.

La pluie accumulée au vent qui souffle très fort sur la crête, obligés de s’accroupir par moment, nous ne finirons pas la boucle et redescendrons par le même chemin.

Randonnée au Blahnukur, en Islande.
Le camp de base du Landmannalaugar.

De retour au base camp complètement trempés, nous repartons en direction du sud par la F208 réputée pour comporter de nombreux gués.

 

Nous faisons un détour par la piste F223 pour voir la cascade Ófærufoss. Une fois garés, une petite marche nous attend. Au bout de 2km dans le canyon Eldgjá, la cascade s’offre à nous accompagnée d’une légère brume pour rendre ce moment unique.

La cascade Ófærufoss, en Islande, dans le canyon Eldgjá.

Retour sur la F208, encore quelques kilomètres (environ 60) pour arriver au camping de Kirkjubaejarklaustur.

JOUR 7 – En piste pour le Lakagígar

Comme prévu la météo est exceptionnelle, réveil à 6h00 et départ à 6h30 sur la F206. Une F-road très belle mais caillouteuse, contenant plusieurs gués dont deux impressionnants. (Voir vidéo plus bas)

La piste F206 en direction du Laki, en Islande.
Un premier gué impressionnant en direction du Lakagigar sur la piste F206 en Islande.

La randonnée à faire et le sommet du Laki, la vue à 360° est inoubliable, d’un côté le volcan Katla, de l’autre l’immense glacier Vatnajökull et la chaine de cratères de part et d’autre. 

Randonner jusqu'au sommet du Laki, en Islande.

Le volcan Katla et la chaine de cratères depuis le sommet du Laki, en Islande.
L'immense glacier Vatnajökull et la chaine de cratères, depuis le Laki en Islande.

La chaine de cratères depuis le sommet du Laki, en Islande.

Nous reprenons la voiture et continuons sur la boucle du Laki, qui vaut vraiment le coup. Vous conduirez au milieu des champs de lave et finirez par un gué traversant une jolie rivière. Attention ce gué est réputé pour avoir un haut niveau d’eau par moment, ce qui ne fut pas le cas. (Voir vidéo plus bas)

Quelques kilomètres avant ce fameux gué, vous pourrez vous arrêtez au lac du volcan Tjarnargígur.

Le lac du volcan Tjarnargígur, en Islande.

En redescendant la F206, nous nous arrêtons à la cascade Fagrifoss puis au canyon Fjaðrárgljúfur au départ de la F206.

Sur la piste F206, la cascade Fagrifoss, en Islande.

Ci dessous une petite vidéo dans laquelle vous verrez les différents gués et paysages de cette journée au Lakagígar.

 

Dans le prochain article, nous vous emmènerons à la découverte des plus beaux spot du Sud de l’Islande

 

ultricies fringilla ut Praesent mi, justo